Tout près de la capitale, un site prestigieux et des panoramas saisissants : telles se présentent les Côtes de Carthage, du nom d’une des plus glorieuses cités antiques de la Méditerranée. Fondée par les Phéniciens, détruite puis reconstruite par les Romains, Carthage est aujourd’hui une ville à la mode. A côté, Sidi Bou Saïd est un village raffiné dont les maisons blanches et bleues se bousculent à flanc de colline face à la mer. Près de ces lieux inspirés s’étendent les plages de Gammarth et la Marsa.

HISTOIRE ET POÉSIE

Le site de Carthage est certainement l’un des plus beaux de la Méditerranée. Aujourd’hui encore, on reste fasciné par la baie aux reflets de turquoise, les maisons blanches entourées de cyprès, et au loin la silhouette du mont Boukornine qui se découpe dans la brume. Découvrez des fragments d’histoire au hasard des rues de la Carthage moderne : les restes de la basilique Saint-Cyprien surplombant la mer, les maisons carthaginoises du quartier Magon, les Ports puniques où règne une étonnante sérénité … Puis remontez les ruelles pavées du célèbre village voisin, Sidi Bou Saïd, entre moucharabiehs bleus, bougainvilliers roses et volutes de fer forgé. Faites une pause au café des Nattes pour son ambiance traditionnelle. Contemplez le merveilleux paysage marin depuis le café Sidi Chabaane, le phare ou le vieux cimetière. De nombreux artistes ont choisi de vivre dans ce village inspiré. A proximité, La Marsa et son front de mer ainsi que Gammarth et ses longues plages attirent les habitants de Tunis en quête de lieux de détente.

CULTURE ET VIE NOCTURNE

Le site de Carthage est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et mérite une longue visite. L’accumulation de vestiges sur une zone immense permet d’imaginer la cité antique : réservoirs d’eau d’une capacité de 60 millions de litres, gigantesques thermes romains, mode de vie raffiné. Au Musée archéologique, on découvrira l’art et les rites religieux de la Carthage punique. Aujourd’hui, Carthage et les villes voisines restent des centres de culture avec de nombreuses galeries d’art. Spectacles et concerts sont donnés à l’Acropolium (ancienne cathédrale), au palais médiéval Abdelliya, dans la maison du baron d’Erlanger. La région est aussi dédiée aux loisirs : hôtels balnéaires, sports nautiques, centres de thalasso, deux parcours de golf, port de plaisance à Sidi Bou Saïd. La vie nocturne y est riche : restaurants, lounges, discothèques, festivals de jazz (Jazz à Carthage) et de musique classique (Octobre musical). En été, le théâtre antique accueille des spectacles internationaux lors du Festival international de Carthage.

RAFFINEMENTS CULINAIRES

Ancienne villégiature des bourgeois de Tunis et de la famille beylicale, les Côtes de Carthage sont l’une des régions les plus réputées de Tunisie pour la gastronomie. L’authentique tradition culinaire de la capitale y reste à l’honneur. Dégustez par exemple le kabkabou, poisson mijoté aux olives et au citron confit. En entrée, goûtez le tajine tunisien – omelette épaisse aux légumes et fromage, proche de la tortilla espagnole – et la salade mechouia – tomates et poivrons grillés et concassés. A Sidi Bou Saïd, Carthage ou La Marsa, le choix de restaurants est large. Vous pourrez déguster des recettes traditionnelles tunisiennes dans un décor de palais ottoman, une cuisine méditerranéenne inventive dans un restaurant chic surplombant la mer, des snacks accompagnés de cocktails dans un bar branché ou de bons plats italiens dans une ambiance décontractée. En visitant Sidi Bou Saïd, offrez-vous un bambalouni, gros beignet chaud en forme d’anneau puis buvez un thé à la menthe et aux pignons de pin au célèbre café des Nattes.

CARTHAGE, VILLE PHARE DE L’ANTIQUITÉ

Carthage a été fondée par la reine phénicienne Elyssa, connue aussi sous le nom de Didon. L’une des plus puissantes métropoles de l’Antiquité, elle étendait son emprise jusqu’à la Sardaigne et à l’Espagne. Longtemps rivaux des Grecs, les Carthaginois (appelés aussi Puniques) étaient d’excellents navigateurs, des commerçants et des agriculteurs avisés. Mais malgré les victoires du célèbre général Hannibal, les Romains conquirent Carthage et en firent l’une cités les plus somptueuses de leur empire. Plus tard, Saint Augustin, l’un des pères de l’église d’Occident, y a étudié. Au musée de Carthage, vous ferez connaissance avec la civilisation punique : statuette du dieu Baal assis sur son trône, masques en terre cuite, stèles gravées portant le mystérieux “signe de Tanit”. Sur le site lui-même, vous verrez les anciens ports intérieurs puniques, des vestiges de maisons et le sanctuaire appelé Tophet. Quant aux nombreux vestiges romains, ils témoignent d’un raffinement exceptionnel.

MAISONS ET PALAIS DE SIDI BOU SAÏD

A Sidi Bou Saïd, les portes sont le sourire des maisons. Peintes en bleu ou en jaune vif, arquées ou rectangulaires, encadrées de pierre sculptée, de céramique ou de marbre blanc et noir… chacune a son style. Les plus belles sont décorées de gros clous noirs savamment disposés en étoiles, en rosaces, en forme de cyprès ou de poissons. Au cours de votre promenade, n’hésitez pas à quitter la rue principale pour explorer les ruelles : à chaque pas, une nouvelle porte vous surprendra. Sidi Bou Saïd était autrefois le lieu de vacances favori des familles privilégiées de Tunis. Au bord de la mer, elles y reconstituaient leur mode de vie raffiné sous la protection du tombeau de Sidi Abou Saïd, saint homme du 13e siècle. Derrière les murs simplement blanchis à la chaux se cachent parfois de véritables palais. L’un d’eux a été édifié par un Européen tombé amoureux du village en 1912, le baron Rodolphe d’Erlanger ; transformé en musée, il accueille aujourd’hui des concerts. D’autres maisons sont devenues des galeries d’art ou des maisons d’hôtes.